Page:Anonyme - L’entrée d’Espagne, tome 1.djvu/167

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

11 aSire estoit de Gresse et rois de Sclavonie
Et destraint le peïs devers Cifallonie ;
575Cist fu uncle Marsille, mout avoit segnorie.
« Beus niés », ce dist li rois, « pris de chevalerie
« Non s’afeit a escriture ne art d’estrologie ;
« Qi son nemi desprise, il lui torne a follie.
« Tant ais desprisez Carles par ta grant legerie
580« Que l’ais aseürez tant q’il a host banie.
« Il a passé un anz qe toi dis an l’ohie
« Qe tu t’aparoilas et faïs envahie
« En la terre Carlons, si n’avroies partie,
« Avant q’il fust garniz, et arsse et malbaillie :
585« Or ais tant atendus a esenbler manantie,
« Qe tu verais ta terre gastee et enermie.
« Mais anz qe il toi facent assaut ne roberie,
« Fais que de ta gient soit Laçare bien garnie,
« De .x. o .xv.m, que le pas contredie,
590« Tant c’avrons asenblé amis et saudarie.
« Se pués les atrovomes, celui Macon maudie
« Qe leira d’eus combatre par nulle coardie. »
A cil consoil tenrent tote la baronie.

XXVIII[1]

Li conseil fu partiz, mout s’en ahasterent.
595Li rois Marsille d’Aragoneise gient
En seul .viii. jors a feit asenblement
De .xm. homes, sin fist delivrement
A son neveu, Feragu d’Orïent.
11 b« Niés », dist li rois, « menez cist garniment
600« A la citez q’eu vos don et present,

    — 573 de aresse, de la sclavonie — 574 E destraũt — 576 Beus ines — 578 Qe s. n. desprisiez disprise — 579 debrisez — 581 Illa — 587 anz qil roi f. ausaut

  1. — 594 ahisterent.