Page:Anonyme - L’entrée d’Espagne, tome 1.djvu/149

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

Tot ensi la ferent e mostrerent François
Que molt les agrevast la parole le rois.
En desduit herent mis de rivere e de bois
105E a spendre et doner et diners et hernois,
A donoier pulcelles e dames en secrois :
Enruçunés herent lor acerez corois.
Dex aing avoit pascez, ce nos conte el cronois,
Qu’il n’avoient estez en guere n’en campois.
110Quant oirent q’il iront et al cault et al frois,
La moitez des barons mostrerent, qu’il l’in pois.
Primers levant parla Galés de Vormendois,
De plus sages en cort n’avoient mie trois.
« Par foi », feit-il, « seignors, il ni est mie drois
115« Que nus sire de tere, roi ni dux ni marcois,
« Por ensogne q’il face se mete en tiel destrois
« Q’el n’en posse torner senz mervellos sordois
« E qe ses animi de lui facent gabois.
« Si Deus me dona bien et grant pas e repois,
120« Je firai grant folie se je ne le conois.
« Mais le force au diable est si montee el dois
« Que nos firont seillir al doloros gallois.
« Qui tot veult, trestot perd, ce savez, mantes fois.
« Donc non cognoisez vos Galliciens et Speignois,
125« E qi sunt Catallains et les Aragonois ?
« Ne se lairont tolir del lor veilant un pois,
« Qe cier non soit vendus as branz Saracinois :
« Tard estes avehuz d’abatre lor bofois.
« La conquise saint Jaqes, s’il sera par mon lois,

    — 102 farent. — 103 parola — 104 A denuere — 107 Enmçunes — 108 A el cor̃ois ; B Six, corois ; cf. V, p. 7 : gia son dieci anni — 109 camplois — 110 et a cault — 117 A meruelles ; B nõ posse. — 121 monte — 122 B faront — 123 sauẽz — 124 B espeignois — 125 A et aragnois — 126 Ne se lairent ; A delilor, nu pois — 129 conquisa ; A sil sem ; B sil est.