Page:Anonyme - L’entrée d’Espagne, tome 1.djvu/139

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


dcxiv, dcxlix. — On trouve réunis les représentants de l’a latin libre, soumis ou non à l’influence d’un élément palatal, et ceux de l’ě libre, diphtongué ou non ; la graphie -er est plus fréquente que la graphie -ier.

ERE et IERE, xxxvii, lxxvii, cxv, cxxix, cxcvii, cclxix, cccxcix, dxlvi, dclxi. — Même remarque ; noter en outre que les formes remontant à un type primitif en -rr- ne sont pas admises dans ces tirades ; cf. ERE, ERRE.

ERE et ERRE, xvi, cccclxxii. — Ces deux courtes tirades (7 + 10 vers) comprennent essentiellement des mots dont les formes primitives sont en -arr-, -err- (écrits parfois avec un seul r), auxquels s’ajoutent fere (faire) 381, 10834, retrere, retreire (retraire) 382, 10839, here (lat. ĭterat) 383, lere (lat. latro) 10841, here (haire) 10842 N.

ERRE, voir ERE.

ERS, clxxi, cccxcvii, dcxxv. — Ces tirades ne comprennent que des mots dont le type étymologique a un ě entravé.

ERS et IERS, ccccii. — Cette tirade comprend essentiellement les représentants du suffixe -arius, auxquels s’ajoutent fiers (lat. fěros) 9353 et cliers (lat. claros) 9358.

ERT, ccccix, dcxviii. — Ces tirades comprennent essentiellement les mots dont le type latin a un ě entravé, auxquels sont joints par exception quelques représentants de l’ě libre non diphtongué (tenert 9475 du lat. tenebricum, ert 14452 du lat. erit).

ÉS, vii, cccxciii, ccccxxvi, ccccxlvii, dc, dcxvi, dclvi. — Ces tirades comprennent essentiellement les mots dont le type étymologique latin a un a libre, soumis ou non à l’influence d’un élément palatal, et quelques mots dont le type a un ě, diphtongué ou non (griés 9168 du lat. pop. *grevis, aprés 10286, 14105, 14427 du lat. ad pressum, lés 10288 du lat. laetus, pés 10311, 14405 du lat. pedes, prés 15198 du lat. pressum, ingrés 15200, confés 15201 du lat. confessus, adés 15202, és 15205 la lettre esse), ou même a + j (palés 9850, 10285, lés 14115, 15204 du lat. laxo, més 14402 du lat. magis). À noter en outre diners 10304 du lat. denarios, fés 15199 du lat. fascem, lés 15206 (laid), voire bés (bas) 15203.

ESTE et ESTRE, xciii, ccx, ccxxi, ccxcvii, cccxcvi, ccccliv, dxliii, dclxviii. — On y trouve réunis des représentants de l’ě et de l’ĭ latins entravés, auxquels se joint exceptionnellement l’e