Page:Anonyme - L’entrée d’Espagne, tome 1.djvu/133

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

-is (onciis 7105) dans une tirade en -ist, un mot en -onte (amonte 10531) dans une tirade en -onde. Quelques mots en -arge, -arje sont admis dans les tirades en -age, -aje (encarje 1008, incarge 11830, 12949, large 11829, targe 12942), et l’auteur ne fait pas une distinction rigoureuse entre les mots en -este et ceux en -estre : à côté d’une tirade en -este pur (ccxcvii) et d’une autre en -estre pur (ccxxi), il y en a six où les deux désinences se rencontrent pêle-mêle (voir la table des rimes).

La rime groupe souvent des sons de provenance fort hétéroclite, que les textes français proprement dits ne songeraient pas à réunir. Il a déja été question, à propos de la phonétique, des altérations imposées aux désinences normales en vue de la rime. Sans revenir sur l’exposé méthodique qui en a été fait, il sera bon de montrer, par l’étude critique d’une tirade déterminée, l’application des procédés de notre auteur. Soit la tirade VI, en ois. Sur les 36 rimes qui y figurent, je n’en trouve que 21 de conformes aux usages de nos trouvères nationaux : mois (98), sordois (99, 117), vorois (100), avrois (101), François (102), bois (104), hernois (105), campois 109), Vormendois (112), trois (113), gabois (119), conois (120), dois (121), fois (123), Speignois (124), Aragonois (125), pois (126), Saracinois (127), bofois (128), pois (131). Pour grossir sa liste, le Padouan fait litière de la phonétique comme de la morphologie ; il écrit repois (96, 119) pour repos, rois (103) pour roi, secrois (106) pour secroi, corois (107) pour coroi, frois (110) pour froit, pois (111) pour poist, drois (114) pour droit, destrois (116) pour destroit, gallois (122) pour galop, lois (124) pour los, depois (130) pour depuis ; il fait appel à un mot italien habillé à la française (thois 97, poison), modifie, d’après l’analogie de la dérivation, le mot français marquis (ou