Ouvrir le menu principal

Page:Anonyme - Elie de Saint Gilles.djvu/94

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

1375(d)Aussi con chou est voirs, biaus sire glorious,
Desfendés le Franchois de mort et de prison.
Por la soie amistiet renoierai Mahon
Et guerpirai ma loi, que je voi que n’est prous. »
Et Sarrasin les quierent, qui vers Dieu n’ont amor :
1380Rosamonde les voit, tous les tient a bricon[s],
Fierement lor escrie : « Fil a putain, glouton,
U devés vous aler ? Mahomet vous confont.
Por .i. seul chevalier n’en vi tant en esrour. »
Galopins ot la noisse, le friente et le tabour,
1385Et l’esfroi des paiens, mout en ot grant paour :
Venus est a Elie, si l’enbrache desous,
Si l’a mis a son col, si l’en porte a estrous,
Que li chiés li traine contre val en l’erbous,
Et les jambes par tere, car Elies fu lons ;
1390Car Galopin li lere(s) estoit mout cours.
Rosamonde s’estut as fenestres amont,
Fierement li escrie : « Biaus amis valeton,
Tu as si peu de cors et as si grant valour,
C’un chevalier en portes o trestous ses adous !
1395Met le jus, biaus amis, si t’en fui a estrous,
Et se tu ne le fais, tu feras grant folor,
Que tu troveras ja teus .xm. compaignon[s],
S’il te peuent trover, voirement t’ochiront. »
Quant Galopins l’entent, mout en ot grant paour :
1400U il vausist u non, si mist jus son signor.

XXXVII[1]

(fol. 86)Rosamonde la bele s’estut a la fenestre,
Vestu(e) ot .i. bliau d’un paile de Biterne,

    — 1384 et le fr. le t. — 1394 trestout — 1400 Miniature avec cette rubrique : Ch’est chi ensi con Galopin en porta sonsignor navré es vergier et co la puchele le vit.