Ouvrir le menu principal

Page:Anonyme - Elie de Saint Gilles.djvu/77

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

Quant Juliens l’entent, ainc si dolant ne fu,
Il jure Dameldé qui el ciel fait vertu
Ja n’istront de cel resne si esteront pendu.
A tant evous Guillaume au cor nés de Leun,
840Et Bernart de Breubant et Hernaut le kenu(s),
Et montent el palais tout a .i. bruit.
Premiers parla Guillaumes au cor nés li menbrus :
« Cil Dameldé de gloire, qui el ciel fait vertu,
Si garde Julien, ses amis et ses drus !
845Amis, je sui Guillaumes, ne me celerai plus,
Cist autre sont mi frere qui tant sont parcreu.
C’est Bertram et Hernaus et Bernart li kenus :
Fil somes Aymeri de Nerbone, au chenu.
A ta porte ai trové .i. glouton mescreu,
850Qui ne nous vaut ens metre, mout en sui irascu :
En l’aigue l’ai geté desor le pont la jus,
Certes, car d’une cosse m’ere mout irascus,
Qu’Elyes li vasaus est pris et retenus ;
(fol. 82)Mais selonc l’aventure nous est bien avenu. »
855Quant Julien l’entent, ainc si dolant ne fu.
La dame chiet pasmee, qui tenue ne fu,
Julien l’en redreche, li vieus et li kenu :
« Dame, » che dist li dus, « mal nous est avenu,
C’Elyes, nos chiers fieus, est pris et retenus ;
860Mais selonc l’aventure nous est bien avenu,
Quant cil sont escapé, qui tant ont de vertu.
Par ceus avrai Elie, ja si bien n’ert tenu. »
Il a dit a ses homes : « Car levés sus !
Che sont mi droit signor, a Dieu ren ge salu. »
865Guillaumes ai mandé a Rains u a Leun
Au riche roi Loeys, que secor li aiut,
Et cil li amena .xlm. escus.
Aymeri de Nerbone est au secor venus,
Tant en a asamblé .cm. sont et plus.

    — 840 li k. — 841 bruis — 851 lauons gete