Ouvrir le menu principal

Page:Anonyme - Elie de Saint Gilles.djvu/226

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

Julien et sire Guillaume sont conduits de la sorte à l’église avec grande joie. De là ils sont menés à la salle et placés sur l’estrade. Pour le premier jour, Rosamonde resta dans une autre maison avec ses jeunes filles ; le second jour eut lieu le baptême et tout le service divin pour elle et pour toutes ses demoiselles et les hommes de sa suite. Après que le service divin et que la cérémonie dont il a été parlé furent achevés, la fille du roi fut conduite à la salle principale avec grande pompe ; il y avait dans le cortège la mère d’Élie et aussi la demoiselle Orable [1], sa sœur, et un grand nombre de dames en cortège magnifique : on toucha alors de l’orgue et on joua de la lyre et de la cithare et des fifres avec une douce harmonie. La troupe entre dans la salle, qui était richement décorée ; demoiselle Rosamonde était à la plus haute place, avec une robe si magnifique et si précieuse qu’aucun roi n’est assez riche pour pouvoir acquérir sa robe à prix d’argent. Aussitôt qu’elle fut arrivée à sa place, les gens ne firent attention à rien autre qu’à regarder son beau visage et le riche vêtement qu’elle portait, car le manteau qui était placé sur son corps brillant semblait à la vue être de flammes, à cause de l’escarboucle qui était placée dessus à côté de beaucoup d’autres pierres précieuses. Il y a alors joie et jeu ; tous ceux qui le peuvent viennent contempler Rosamonde, et personne ne songeait à boire, car personne ne croyait avoir jamais vu une plus belle jeune fille : ses joues étaient comme si la rose rouge s’était unie au lis blanc. On festoya durant trois nuits. Élie dit alors que le festin doit être encore plus somptueux. « J’ai l’intention, » dit Élie, « de faire mes noces, et personne de ceux qui sont maintenant ici ne s’en ira ; quiconque s’approchera ne manquera pas d’être invité, jeune ou vieux, riche ou pauvre. »

Élie envoie mander ses parents et ses amis qui n’é-

  1. Mss. Osseble.