Ouvrir le menu principal

Page:Anonyme - Elie de Saint Gilles.djvu/224

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

diverses manières. Puis elle mit sur elle un manteau : aucun autre plus magnifique ne se pourrait trouver, même si on cherchait par toute la terre. Ce manteau venait du couchant, du pays qui se nomme occident [1]. Quatre fées tissèrent ce manteau avec des fils du meilleur or, et elles y travaillèrent quatre hivers avant de le terminer ; il était fait avec des étoiles et beaucoup de pierres précieuses. Les agrafes du manteau furent achetées au marchand Samarien [2] pour soixante livres d’or pur. Ses cheveux étaient plus beaux que l’or ; sa peau était pareille [3] à de la neige ou plus blanche encore ; et on ne vit jamais dans ce temps-là plus belle jeune fille. Elle entre dans la salle avec trente jeunes filles vêtues de velours, et aussitôt qu’elle fut entrée, elle fit resplendir toute la salle ; elle s’avance devant le dais. Élie se lève devant elle et tous ceux qui étaient là. Élie prend alors Rosamonde et l’asseoit sur son genou ; les jeunes filles jouent des danses et chantent de leurs belles voix. Cependant tous regardent Rosamonde et s’émerveillent de sa beauté. Alors la joie et le plaisir se montrèrent, et tous se réjouirent surtout de la nouvelle joie qui venait de leur être donnée. Rosamonde salua cordialement Julien ; autant en fit sire Guillaume et tous les Francs qui se trouvaient auprès de lui, avec une grande amitié. Élie raconte alors comment Rosamonde l’a aidé et plusieurs fois sauvé de la mort ; il lui dit que pour cela elle doit recevoir de lui ce qu’elle voudrait ; alors elle le choisit lui-même pour bien-aimé, et lui demande pour son père la vie et son royaume avec tous les honneurs. Élie lui accorde sa prière. Il envoie donc chercher le roi Macabré ; Galopin y va avec [4] sa rapidité accoutumée et revient et ramène le roi avec lui. Élie salue le roi amicalement et le place à côté de lui

  1. F occides ; C Sides.
  2. F Samerion ; autres mss. Ion.
  3. F D aussi blanche que la neige. Ici finit le fragment F2.
  4. Ici finit la lacune de C.