Ouvrir le menu principal

Page:Anonyme - Elie de Saint Gilles.djvu/222

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

les rangs de bataille, et l’armée tout entière de Ruben s’enfuit. Élie tue partout où il se porte un grand nombre de païens ; il rencontra Jossé et voulut le tuer ; et il frappa avec son épée le heaume du païen, lui fendit le front, la brogne et le tronc, la selle et le cheval, de sorte qu’il resta à terre. De ce coup tous les païens furent terrifiés et remplis de crainte ; ils pâlirent et hésitèrent de couardise. Guillaume s’avance alors contre un païen ; il était très grand de taille et de mauvaise nature ; il lui enfonça la pointe de son épée dans la poitrine et le renversa mort à terre. Sire Ernaud et ses compagnons firent tomber à ce moment six grands païens ; il s’ensuit une telle chute d’hommes que les païens tombent par centaines. Élie alors s’élance contre l’étendard du roi Macabré, et ses quatre compagnons [1] jettent à terre tous les rangs de bataille, qui se tiennent devant l’étendard. Élie alla à celui qui portait l’étendard et le frappa par devant sur la poitrine et le traversa de part en part : ses entrailles sortirent et il tomba ainsi mort de cheval. En ce moment Malpriant bondit au-devant d’Élie et de son épée le frappe sur le heaume ; Élie n’y fit pas attention, mais de son épée l’atteignit au milieu du dos et l’épée entra tout droit, et il tomba mort à terre. Alors le roi Macabré veut fuir, et il se dirige vers Sobrie. Mais Élie galope sur Prinsaut après lui et lui fait sentir les éperons ; il rattrape le roi et le saisit par la pointe du heaume et l’enlève de la selle et il retourne au galop vers ses gens. Galopin vint au-devant de lui et reçut le roi prisonnier : on le conduira aux vaisseaux. Élie s’avance alors au-devant de son père. C’est une bien joyeuse rencontre. Le duc est très réjoui ainsi que sire Guillaume et ses compagnons.

Ils chevauchent pour retourner à la ville avec toute leur armée, et ils attaquent la ville, et là commence

  1. F ajoute : le suivent et ; D ajoute : avec lui et.