Ouvrir le menu principal

Page:Anonyme - Elie de Saint Gilles.djvu/201

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

maintenant, sire, ceignez-vous cette épée au côté gauche, et je prie Dieu en même temps qu’il vous donne avec l’épée la force, la bravoure et la victoire. » Puis il alla à Prinsaut du château d’Aragon, et le lui amena avec tout le harnachement et la bride. Quand sire Élie aperçut le cheval, il embrassa Galopin [1] plus de cent fois, et ainsi joyeux [2] il sauta aussitôt de terre en selle. Prinsaut s’élança aussitôt en avant sous lui, mais le comte [3] le retint, et le fit retourner, et dit à Rosamonde : « Nous allons nous mettre en route à présent, demoiselle ; le moment et le jour sont venus, où je vais vous venger de Jubien et abattre son arrogance, si je puis le rencontrer. » Élie est si bien pourvu de cheval et d’armes que tout va à son gré : bon heaume, bonne brogne, excellente épée et cheval très rapide.

(LXI)

Cependant Jubien est au dehors dans les prairies et l’attend, et crie à haute voix : « Que fais-tu, Macabré, traître rusé et perfide ? Viens ici, si tu l’oses ! je te propose un combat singulier, ou envoie moi ta fille, ou Caïfas ton fils, ou Jossé ton champion [4]. Qui vienne d’entre eux, il ne pourra jamais retourner, car il laissera ici sa vie et ses membres, sache-le pour sûr. » Quand le roi entendit ses paroles, il devint presque fou de colère et de dépit il appela un païen à lui : « Ami, » dit-il, « va vite trouver Rosamonde [5] ; elle a dit qu’elle procurerait un chevalier qui la défendrait contre Jubien et combattrait ici en champ. Mais si elle n’a pas fourni celui qui doit la défendre, alors certainement nous la livrerons à Jubien. » Celui-ci répondit : « Je ferai volontiers ce que vous dites. » Comme ils [6] parlaient ainsi, Élie au même moment en-

  1. B C et le remercia avec grande joie.
  2. D ajoute : il remercia bien Galopin pour sa peine.
  3. C B D Élie.
  4. C ajoute : ou le perfide Malpriant ; D : ou Malpriant, l’amant de ta fille.
  5. B Rosamonde, ma fille ; D ma fille.
  6. C B D le roi eut dit cela.