Ouvrir le menu principal

Page:Anonyme - Elie de Saint Gilles.djvu/20

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

poriés 1947, etc., tantôt pour deux : voliés 1809. Le mot eust n’a qu’une syllabe au v. 1219, et en a deux aux vers 110, 1742, etc. ; de même pour v(e)és 1288, 2559 et veés 43, 2398. Enfin les noms propres Aymer et Loeys, qui comptent toujours pour trois syllabes, sont parfois pris pour deux : Aimer 2532, 2594, Loeys 866. Ces quelques exemples suffisent à prouver combien peu on doit faire fond sur le texte de l’Élie pour une étude phonétique et grammaticale de l’ancien français.

V

Origine et date du poème.

Les derniers vers du poème (v. 2757-2761) rattachent entre elles les deux chansons d’Aiol et d’Élie, et font du héros de la première le fils du héros de la seconde :


D’Elye vint Ayous, si con avant orés.
Ichi faut li romans de Julien le ber
Et d’Elye son fil qui tant pot endurer ;
Cil engenra Ayoul qui tant fist a loer,
Si con vous m’orés dire, sel volés escouter.


Avant d’examiner le rapport qui existe entre les deux poèmes et de rechercher l’origine et la date de l’Élie, il est bon de rappeler et de résumer ce qui