Ouvrir le menu principal

Page:Anonyme - Elie de Saint Gilles.djvu/166

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

chemin. Quand Élie les vit et les reconnut, il fut tellement [1] joyeux et content, qu’il [2] poussa son cheval et joignit Tanabré [3], un grand prince d’Alexandrie, et il lui assena avec son épée un coup si fort sur le cou, que la tête avec le heaume et la coiffe roula au loin dans la plaine. Mais les vingt chevaliers se hâtèrent et se mêlèrent aussitôt au combat avec leurs lances tranchantes et leurs bonnes épées.

(XXIII)

Les vingt chevaliers se sont donc joints aux cinq qui étaient là d’abord. Quand Élie vit cela, il remercia Dieu de leur venue ; et ils jouèrent, avec les sept cents païens, un jeu si rude, qu’aucun de tous ceux-ci n’en revint sans blessure et sans mal. La chose se fût bien passée, si les païens n’eussent eu d’autres plus nombreux compagnons, mais voici venir tout le gros de l’armée, à la tête de laquelle est Macabré ; et il n’y a rien d’étonnant que nos gens n’en soient pas réjouis. Il arriva à la fin que pas un des vingt chevaliers qui étaient venus au secours n’en échappa en vie. Mais sire Guillaume, le comte d’Orange, et Bernard, son frère, qui n’étaient jamais fatigués et ne s’arrêtaient jamais dans leur carnage de païens, crièrent et appelèrent Élie : « Bon chevalier [4], » dirent-ils, « viens ici vers nous, et nous nous défendrons mutuellement [5] : il le paiera cher, celui qui voudra te faire dommage ! » Et Élie fit aussitôt ce qu’ils lui disaient ; mais comme il entendit un païen qui demandait le combat, il lança son rapide cheval contre lui, car il préférait mourir à être appelé couard.

(XXIV commt.)

Élie était très affligé et chagrin de la mort de ses gens et souvent les plaignait et disait : « Mal vous en a pris, nobles barons, de m’avoir suivi, puisque les païens vous ont vaincus, tués et faits prisonniers ! » En ce moment

  1. C B D très.
  2. C B D et il poussa son cheval.
  3. C B D le prince [d’Alexandrie manque dans C B] qu’on appela Tanabré.
  4. A héros.
  5. C B ajoutent : aussi longtemps que Dieu voudra ; D : aussi longtemps que nous pourrons résister.