Ouvrir le menu principal

Page:Anonyme - Elie de Saint Gilles.djvu/146

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

tout l’héritage qui devait me revenir, et de riche vous m’avez fait pauvre. Il est misérable, celui qui n’a rien, et misérable aussi, celui qui ne sait rien faire ! » Ainsi parla Élie devant tous les puissants princes réunis ; tous furent affligés de ces paroles et soupirèrent de grande douleur. Mais la noble dame [1], la mère du bachelier pleura lamentablement, et appelant le duc : « Sire, » dit-elle, « grâce [2], pour l’amour de Dieu ! Nous n’avons pas d’autre fils ni d’autre héritier que celui-ci, qui possède les qualités d’un homme vaillant. Vous ne savez pas quel malheur ou quel danger peut arriver à vous-même, et vous mettre en discorde avec d’autres puissants barons qui se disent vos pairs : s’il arrive quelque chose de tel, notre fils pourra faire la guerre à nos ennemis ; ce sera notre protection, notre défense, notre bouclier dans nos malheurs à venir. Il faut considérer ce qui est utile, aussi bien ce qui paraît le moins important que ce qui semble l’être davantage. » Le duc répondit : « Que dis-tu, folle ? Un jeune homme ne doit pas trop longtemps vivre tranquille ; car tout homme vaillant [3] doit accroître son activité et sa gloire, aller dans les pays étrangers, faire connaissance avec les gens inconnus, montrer sa bravoure, apprendre les lois et les droits, les vrais dits et les justes sentences ; il faut qu’il s’inspire de bons exemples, et montre à la fois menace et amour : à ses ennemis menace et à ses amis humilité, bon cœur, courtoisie et respect [4] ; c’est ainsi que les hommes vaillants acquièrent leur renom, de façon qu’un homme vaillant et de bravoure excellente, pour son honneur, son bonheur et sa gloire devient le chef et le protecteur de tous ceux de sa race. Par saint Pierre,

  1. C la noble femme du duc.
  2. C B D faites grâce à notre fils.
  3. C B D bon héros.
  4. B D obligeance courtoise et [D manque] honneur.