Ouvrir le menu principal

Page:Anonyme - Elie de Saint Gilles.djvu/137

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

Enqui donent les fois, et li a creanté
2710Que il avra sa seur al gent cors honoré ;
Et trestout li baron ont grant joie mené,
Et Julien ses peres, li vieus kenus barbés.
(b)Lors tienent parlement de le crestienté ;
Galopin prist la dame a mollier et a per,
2715.Iii. jors durent les noches dedens cele chité.
L’enperere de Franche ne vaut plus demorer
Ne li autre baron dont i ot a plenté ;
Ains iront au sepulcre por lor ames saver.
Rosamonde la dame les prist a esgarder :
2720Pour chou que il devoient en sus de lui aler,
Tenrement a ploré et del ceur souspiré ;
A chelui les commande qui en crois fu penés.
Galopins les conduist, qu’en Ardane fu nés.
Quant che vint au partir, grant deul ont demené,
2725Meismes Galopins au gent cors honoré
Por son signor Elye que il ot tant amé.
A tant s’en sont parti et pensent de l’esrer,
Et Galopin revint a sa feme al vis cler.
Et no baron chevauchent que Jhesu puist saver ;
2730Il trespassent les teres et les anples resnés,
Les pais avironent, qui sont et grant [et] lés,
Mout trevent le pais plain de grant poverté.
Godefroi les conduist, c’ot el pais esté.
Tant ont par lor jornees esploitiet et esré,
2735Passent prés et boscages et grans desrubans lés,
Qu’il sont tout al sepucre venu et arivé ;
Et quant il furent la, si l’ont tout aor(n)é.
Quant ont fait lor offrande, si sont tout retorné,
Tout droit vers douche Franche se sont acheminé ;
2740Tant ont et nuit et jor chevalciet et esré,
C’a Paris sont venu, la mirable chité.
Encontre sont venu li viel et li barbé
Et dames et pucheles, serjant et bacheler.
Cel jor font mout grant joie del riche coroné.