Ouvrir le menu principal

Page:Anonyme - Elie de Saint Gilles.djvu/112

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

— Sire, » che dist li leres, « or ne vous courechiés :
1915Puis que vous le volés, jel verai volentiers. »
L’amiraus se corouche, s’a bouté l’eskekier :
Mieus venist l’amiral c’a son giu entendie[st].
Tart estoit Galopin que l’eust aprochié.
Les aises au cheval vous do je dire bien :
1920Il ert en .i. travail bien saielé d’achier,
Le menor des estaches ne menast .i. somier.
Il ne remuist mie por le keue a tranchier,
A .iii. kaines d’or fu par le col loiés.
.Iiii. paires de buies ot li chevaus es piés ;
1925Par dedens sont feutrees por le poil que ne ciet.
De[l] feure et de l’avaine ot de si al poitrier
Et boit a une nef entaillie d’or mier ;
L’aige li cort devant a canel aaisiet.
.Xxx. gardes i a, qui gardent le destrier,
1930Et quant li .xv. dorment, les .xv. esteut vellier.
Il n’en i a .i. seul tant orgelleus et fier,
S’il le treve dormant, ja meche autre loier,
Ja n’i metra escange fors que les ieus del cief ;
Forjurer li fait tost le terre et le renier,
1935Et lui et son lignage(s) fors del pais cachier.
.Iiii. chiereres i ardent, qui mout font a prissier.
L’amiraus le descevre, s’ot le costé delgié,
La teste fu bauchande et tout li .iiii. piet.
Il a dit au laron : « Ere li tien si chier ?
1940— Nenil, » che dist li leres, « ja celer nel vous quier :
(d)Ne vi mais nul si bel ne si bien estachié. »
Et dist entre ses dens que nus ne l’entendié :
« Male garde en ferois ains le jor esclairier :
Je le vous enblerai, se jel puis esploitier,
1945Anuit en ceste nuit, ja si bien n’ert gaitiés.
Sire Elie de Franche, se cestui aviiés,
U roialme de France vanter vous en poriés

    — 1927 nes — 1935 son] ses