Ouvrir le menu principal

Page:Anonyme - Doon de la Roche.djvu/69

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

CHAPITRE V

formes diverses et évolution de la légende épique.

Le sujet de Doon de La Roche nous a été transmis dans plusieurs versions, en différentes langues.

En français : le présent poème (F).

En espagnol un récit en prose, Historia de Enrrique fi de Oliva (E), que Ferdinand Wolf, bon juge en ces matières, fait remonter au xive siècle. Il a été imprimé [1] à Séville en 1498 ; cette édition est très rare ; j’ai pu me servir d’une réimpression, faite également à Séville, en 1545, por Dominico de Robertis, et dont la Bibliothèque Nationale possède deux exemplaires, Rés. Yd. 238 et Rés. Y2. 818. Une analyse détaillée en a été donnée par Ferd. Wolf dans son livre intitulé : Ueber die neuesten Leistungen der Franzosen für die Herausgabe ihrer National Heldengedichte (Vienne, 1833), p. 98-132 ; une autre, plus rapide, mais accompagnée d’une comparaison suivie avec F, se trouve dans un mémoire de M. W. Benary [2], que nous aurons souvent l’occasion de citer (p. 313-324).

En vieux norrois : la seconde branche de la rédaction remaniée de la Karlamagnus-Saga (Nc). Cette branche, qui ne se trouve pas dans la rédaction primitive, a été traduite peu après 1284, non, comme l’ensemble de la Karlamagnus-Saga, sur un poème français,

  1. Voir, sur les éditions, Brunet, Manuel du libraire, II, 988 (5e éd.).
  2. Ueber die Verknüpfungen einiger französischen Epen, und die Stellen des Doon de Laroche, dans Romanische Forschungen, XXXI, 303-394.