Ouvrir le menu principal

Page:Anonyme - Doon de la Roche.djvu/68

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

Le messager arrive à Constantinople ; l’empereur, apprenant la nouvelle, monte à cheval pour aller à la rencontre de Landri. Rencontre de l’empereur et de Landri, d’Olive et de Salmadrine. On descend au palais, où a lieu un dîner magnifique ; jeux. L’empereur Alexandre envoie des messagers, pour que tous les barons de son empire viennent assister aux noces de sa fille. Tant de barons y vinrent que les noces durent se faire hors de la ville, dans une grande prairie. En présence de Pépin, l’empereur Alexandre adresse la parole à Landri et lui annonce qu’il lui donne sa fille, avec tout son empire. Le mariage de Landri et de Salmadrine est célébré par l’archevêque Jean, à la grande église, en présence des deux empereurs ; Landri et Salmadrine sont couronnés au palais, où a lieu une fête égayée par des ménestrels. Les réjouissances durent pendant un mois entier ; puis l’empereur congédie ses barons après avoir distribué des cadeaux ; mais Landri garde près de lui les Français, pour leur montrer ses châteaux. À la fin, Pépin annonce qu’il est obligé de rentrer dans son pays ; Landri lui recommande de vivre en paix avec Doon et Olive ; Pépin promet à Landri le secours de sa « chevalerie », s’il en avait jamais besoin. On donne le signal du départ et on prend congé ; Olive recommande à Salmadrine son fils Landri. Pépin, Doon et Olive arrivent à Cologne, où les bourgeois leur font fête, puis Pépin regagne Paris. Doon et Olive vivront désormais en paix. Landri et Salmadrine eurent des enfants qui tinrent à la fois Constantinople et le domaine qu’avait possédé Olive, et qui furent de bons chevaliers (v. 4462-4627).

La chanson est finie si vous voulez en savoir davantage, adressez-vous ailleurs (v. 4628-4638).