Ouvrir le menu principal

Page:Anonyme - Doon de la Roche.djvu/5

Cette page a été validée par deux contributeurs.


INTRODUCTION

CHAPITRE PREMIER

historique de l’édition.

L’édition de Doon de La Roche a eu une histoire longue, compliquée et finalement douloureuse.

Le manuscrit de Londres qui contient le poème avait été signalé dès 1838 par Francisque Michel, parmi les résultats du voyage d’exploration dans les bibliothèques anglaises, dont il avait été chargé par le Ministre de l’Instruction publique[1]. — Lorsque Guessard conçut

  1. Francisque Michel, Rapports à M. le Ministre de l’Instruction publique sur les anciens manuscrits… qui se trouvent dans les bibliothèques d’Angleterre et d’Écosse, Paris, 1838, in-4º, p. 55-56. Fr. Michel donne quelques détails sur le manuscrit du Musée Britannique, cite les 10 premiers et les 11 derniers vers de la chanson et indique un rapprochement possible avec Doon de Mayence. À ces 21 vers, publiés par Franc. Michel, il faut ajouter deux fragments, formant un ensemble de 122 vers, correspondant aux vv. 1258-1300 et 2696-2774 de notre texte, publiés par M. W. Benary, dans le t. XXXI des Romanische Forschungen, p. 385-392, en appendice à l’étude que nous mentionnerons plus loin. C’est tout ce qu’on a publié jusqu’ici de Doon de La Roche.