Ouvrir le menu principal

Page:Anonyme - Doon de la Roche.djvu/32

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

laisse, CXVIII ; les seules assonances à noter sont Jherusalem 3398 et entreprains 3449, pour entreprens, première personne du singulier du présent de l’indicatif du verbe entreprendre.

É, onze laisses : II, VII, X, XXI, XXV, XXX, LIX, LXIV, LXXVIII, CV, CXXIX. — Ces laisses ne présentent rien de remarquable au point de vue de la phonétique : set (lat. sapit) y figure plusieurs fois (v. 56, 305, etc.), ce qui est normal ; de même Dés ou Dex et le cas régime . Parfois cependant y apparaissent des mots en , particulièrement dans la laisse LIX, qui est d’une longueur démesurée (580 vers) : droiturier 1652, engigniez 1713, espargnier 1845, enginié 1914 (corrigé, peut-être sans nécessité, en engané dans le texte) ; de même dans la laisse VII, beaucoup plus courte, envoiez 306. Ce ne sont pas des faits de phonétique, mais de véritables licences ; l’auteur de Parise la Duchesse se les permet fréquemment [1]. Dans la laisse CV, vaillant, 3717 et dans la laisse CXXIX, Jehans 4537 sont sûrement fautifs. Comme forme verbale arbitraire, on peut signaler fondez 1579, pour fonduz.

I, quatorze laisses : V, VIII, XIII, XXVI, XLI, XLIV, LVI, LXIX, LXXXVII, XC, CXII, CXIX, CXXI, CXXIV. — Partout, sauf dans LVI, on trouve des exemples d’i nasalisé. Comme faits phonétiques intéressants, on y relève la présence de puis (pluriel de pui, lat. podium) 2269, bruit, 3932, qui semblent supposer la prédominance du second élément de la diph-

    mant, pour aparmain, aparmaint ; cette forme se trouve ailleurs. On pourrait, du reste, corriger en aparmaint, vu que dans les laisses féminines on trouve chataigne à côté de forsane, entendent, etc. (voir plus loin).

  1. Voir édit. Guessard et Larchey, p. 10 en bas, 24, 25, 20, (2 fois), 36 (2 fois siet), etc. — De même, dans la Prise de Cordres, Introd., p. CXXXI, l’éditeur, M. Densusianu, signale deux exemples de mots en dans les assonances en é.