Ouvrir le menu principal

Page:Anonyme - Doon de la Roche.djvu/282

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

expliquer comme une altération d’Audegon, nom qui se trouve dans plusieurs chansons de geste (voir la Table de M. E. Langlois), tandis qu’Andegour ne correspond à rien ; on peut en outre remarquer, avec M. Benary (p. 329), que dans le roman espagnol le personnage s’appelle Aldigon. D’autre part, nous sommes bien obligés de conserver la terminais our, quelque singulière qu’elle puisse paraître : elle est certifiée par l’accord du manuscrit de Londres et du fragment L.

V. 659. Ce vers est peut-être quelque peu altéré dans la forme, mais le sens général parait clair : « Ce que chacun lui demande de dire, il veut le dire de son propre mouvement. » En effet, dans la suite, nous voyons que le petit garçon parle très bien.

V. 1198. Tomiles fu senez (ms. senes). Il faut corriger Tomiles fu sanez.

V. 1219. Ce vers est sûrement altéré, malgré l’accord du fragment L et du manuscrit de Londres. En admettant la correction restera pour recevra indiquée en note (Li niés le roi de France restera par folie) on obtient le sens : « le neveu du roi de France fera une folie en restant (ici), car sa mort ont jurée.... » Comp. Roman de Thèbes, v. 4209 édit. Constans : Cist remandra ci folement. Pour par folie= folement, comp. plus loin, v. 3728 et les locutions par estultie « follement », par vertu, « courageusement » etc.

V. 1429. La correction Lalice pour lice a déjà été proposée par M. Benary (p. 318 note, de son mémoire) mais avec un point d’interrogation. Elle nous parait absolument certaine, à cause de la mention des Hermins (Arméniens) dans le vers suivant. Lalice (Laodicée) est nommée dans le Pélerinage de Charlemagne v. 106 ; pour d’autres mentions, voir la Table de M. E. Langlois. D’autre part, les Arméniens sont à leur place comme défenseurs d’une ville chrétienne de l’Asie Mineure.

V. 1609. Gontiaume. Cette forme ne se trouve qu’ici ; dans la suite, on lit presque toujours Gonciaume. C’est Gontiaume qui est la bonne forme ; comp. dans la Table de M. E. Langlois, Gontelme, Gontiaume ; Förstemann, Altdeutsches Namenbuch, 2e édit. Bonn, 1900, I, 703, Gunthelm, Gunthalm.