Page:Anonyme - Doon de la Roche.djvu/267

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

4285— Sire », dist li message[s], « merveilles avez dit :
« Por la vostre amistié est toz jours en depri,
« Car el ne siet a table ne ne dort en son lit,
« Ains est a orison davant le crucifi[s],
« Et proie Damedieu le vostre cors garit.
4290« Vez ci .j. anel d’or que t’envoie par mi ;
« Desour la mai[s]tre jame li juras et plevis
« A tote[s] ces enseignes repairier ou païs ;
« Se ainsi ne le faite[s], de s’amor vous deffi,
« Ne jamais l’emperere n’ert as François amis. »
4295Quant l’oit Landris de France, molt s’en est esmarriz.

CXXII[1]

Quant li filz D[o] le duc entendi le message,
(v°)Il [li] a pris l’anel, qui bien fut congnissable,
Pitié ot de s’amie, si sospire et larme.
Atant es vous son mai[s]tre contremont en la sale...
4300— « Ou est li preuz Landris a l’aduré corage ? »
— « La aval el vergie[r] parole a .j. mesage. »
Quant li baron l’entendent, les degrés en avalent,
Truevent le fil au duc descoloré et pale ;
Premerains l’en apelle dans Guinemans ses mai[s]tres :
4305« Damoiseaus, fils au duc, quex est vostre corage ? »
— « Mai[s]tre », ce dist Landris, « bien doi avoir la rage
« Quant li roi[s] Alexandre[s] me [desfie et me] bla[s]me :
« Un chevalier me mande cui me laissa en garde,
« De son tresor plus riche m’emplist il bien mes males.
4310« Conseilliez moi, beaus maistre[s], que je ne sai que face. »

    — 4287 el, ms. ele. — 4289 c. garit. — 4292 c. anseige repaire. — 4294 as François, ms. affrac’.

  1. — 4296 li m. — 4299 Il faut admettre qu’après ce vers, il y avait un vers perdu, disant que Guinemant s’entretient avec les autres « barons », v. 4302. — 4301 a. en ce v. — 4303 pale, ms. paile. — 4307 Q. li. r. A. me blame. Vers trop court. — 4308 Molt cher me m. quil me l. en g. — 4310 que fere.