Page:Anonyme - Doon de la Roche.djvu/263

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

La ot tante hante frainte, tant[e] targe froée,
4175De sanc et de cervelle ont la terre puplée.
Landris si[e]t ou cheval qu’ot la crope levée,
Que li dona s’amie le jour qu’il cint espée ;
Fiert Griffon d’Autefeulle sus la targe li[s]tée,
Desour la bocle d’or li a frainte et cassée
4180Et du haubert trellis .iijc. mailles copées,
Qu’il li trancha le pis, le foie et l’eschinée ;
Tant com hante li dure, l’abat mort en la prée.
Sur la gent d’Autefuelle est la perde tornée,
La gent furent atainte, conseüe et passée,
4185Maint et communement [ens] en le vile entrerent,
De l’or et de l’argent a planté i trouverent,
Froit vin et bon froment et bone char salée.
Landris en a .xx. barges chargies et comblées ;
En la cit de Coloigne les envoie a son pere ;
4190.C. chevaliers i laisse qui la ville garderent ;
Va s’en li filz au duc en la soie contrée.

CXIX[1]

Ou chastel de La Roche est repairiez Landris ;
(v°)Il a conquis sa tere et mors ses ennemis ;
Or se cuide li enfes reposer et dormir,
4195En bois et en rivier[e] sa joie maintenir,
Et son pere et sa mere honorer et servir ;
Mais sa grant poine sort et commence a venir.
Li bons rois Alixandre s’est levez par matin,
Droit a Saint[e] Sofie va por la messe oïr,
4200Avec lui a dis contes et dis autres marchis,
Des barons de sa tere qui le vienent servir.

    — 4175 puplée, sic ms., corr. porprée (?) — 4176 sic ms., corr. qui ot le crope lée (?) — 4178 Fierent. — 4189 cité de C. — 4190 ch. il laissent.

  1. — 4194 se, ms. ce. — 4198 s’est, ms. cest. — 4200 et dex a. m.