Ouvrir le menu principal

Page:Anonyme - Doon de la Roche.djvu/250

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

CIX[1]

Or sont li ost au duc sous Maiance en la prée,
Tendent trés et aucubes, pavillons et ramée[s],
Et cil qui dedans sont ont les portes fermées
3835Et cil de l’o[s]t au duc ont perieres levée[s],
Engins et ma[n]goniaus et grans cloies ramées,
Getent trons et mairie[n]s et grans pierres carées.
Mais la cité est forte, Sarrazin la fonderent ;
Les portes d’olifant, que nulz hons ne vit teles,
3840Il nes empire[nt] mie vaillant .j. denrée.
Landris jura le siege de ci a .vij. année[s],
Et Guinemans ses mai[s]tre et li dus Do ses pere
Et Asses de Maiance et puis Jofroi[z] ses pere
Et après li baron qui tiennent les contrée[s].
3845Malingres fist ouvrir .j. postis a celée,
Le mielz de sa maisnie en conduit fors armée,
Par itel convenant qu’onques puis n’i entrerent,
(f. 73)Car Landris lor cheva[u]che parmi .j. valée
A .iiijm. Turcoples, qui ains mort ne doterent ;
3850Entr’ex et le po[s]tis fu le voie copée.
A lor espiés tranchans lor paient lor soldée ;
Le jor fu dame Olive [chierement] comparée.
Malingres cheva[u]cha, la reigne abandonée,
A l’is[s]ir de la barre [il] encontra son pere ;
3855Li dus avoit josté, sa lance avoit froée.

  1. — 3832 s. les oz. — 3840 denrée, ms. danrées. — 3842 ces perre. — 3843 Assons de M. ; ces p. — 3846 Li m. de sa mainnie. — 3847 i. conveniant ; ne e. — 3851 lors e. — 3854 la barre, ms. la batre (en deux mots) ; encontre s. p.