Ouvrir le menu principal

Page:Anonyme - Doon de la Roche.djvu/232

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

Et dïent li .j. l’autre : « Cil paumiers est prodons.
« Ci[l] sire le garisse qui sofri passion ! »

XCVI[1]

Li dux sist a [la] table, qui les morciaus tailla
Et versa Jofroi vin, as pastoria[x] dona.
3350Cele nuit fu li dus a[s] pastors seneschals,
Et dïent li .j. l’autre : « Deu quel paumier ci a !
« Jhesus, li rois de gloire, le garisse de mal ! »
A iceste parole estes vos Bernehart,
Vestuz .j. peliçon qui jusqu’a[s] piez li bat ;
3355Ou qu[e] il voit le duc, Frobert l’en apela :
« Dites, sire Frobert, est nostre mangiers saus ?
« Gardez ne porchaciez ne traïson ne mal ;
« Il n’est pas [a] costume que ja nulz hons se gart
(f. 64)« De prendre tel vitaille com ses ostes avra,
3360« Mais volentiers en prengne [com la trueve] en trespas,
« L’endemain prengne mieus, se il puet et il l’a.
— Sire, » ce dit li dus, « prisie est ceste char
« Et ci[s] vins est boutez .vij. ans [et plus] i a ;
« Maleoite soit il de Deu qui l’escota !
3365« Et cist païs est gastes, que prodome n’i a ;
« Comme Do en fu sire, l’amistié en passa,
« Par sa grant coardise le guerpi et laissa,
« Et la dame [et] la terre, quant fuant s’en ala.
« Ja Damedieu ne place que jamais i a[it] part,
3370« Ne jamais i revoingne, que trop mal fait i a ! »
Quant l’entendit li maire, son mantel defubla,

    — 3346 li .j. a l’a. ; on pourrait conserver cette leçon et changer dient en dist ; de même au v. 3351. — 3347 Ci nostre sire le garissent.

  1. — 3349 au pastoria d. — 3351 li .j. a l’a. ; cf. la note du 3346. — 3355 v. li d. — 3356 saus, ms. sans. — 3361 prenent m. ; se il, ms. si. — 3364 vers altéré ; il, corr. el (?) — 3365 cist, ms. cest ; n’i a, ms. uie. — 3366 Com D. en f. s. tot la moistié en pesa. — 3370 q. trope m. i. a f.