Ouvrir le menu principal

Page:Anonyme - Doon de la Roche.djvu/23

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

Ei s’écrit parfois ai : esvailliés (esveilliez) 3529. Il devient très fréquemment oi, spécialement devant l mouillée, n, gn et ng : aparoilliés 2761, evoilliés 3484, mervoille 195, 782 ; moilleur 3318, etc., amoine, (ameine) 2918, ramoint (rameint) 3418, estroint (estreint) 2976, dointié (deintié) 3103, poine (peine) 4197, etc. ; amoine (ameine) 2918, amoingne (ameine) 1402, doingna (deigna) 1865, Leoroingne 2816, soigne (seigne) 2235, 2699, 2943, 3542 ; roiné (reigné) 315, 3014, voigne (veigne, viegne) 1554, 1557, voinges (veinges, venges) 1040, voingier (veingier) 1075. — Même fait dans Orson de Beauvais, Introd. p. XI.

Eaus, du latin ellus, devient souvent iaus : biaulx 1250, 1282 (mais beaulx 1235), damoisiaulx 1250, 2677 (mais damoiseaulx 7306), piaulx (peaus) 1358, mantiaulx 25.

J’ai noté un exemple d’, devant consonne, réduit à i : laissirent (laissiérent) 1625.

Oi devient parfois ai : maie (moie, latin mea), plaier (ploier, plier) 3088. De même que ai se réduit assez souvent à a, oi peut se réduire à o : joe (joie) 107, 3642, joeux (joieus) 444, ors (oirs, latin heres) 2957. Le fait se retrouve dans Orson de Beauvais, Introduction p. VII [1].

Ou passe à au dans faulx (fous, lat follis) 3578. Cette forme se trouve ailleurs.

Nous avons relevé un exemple d’o non diphtongué dans mor 2726, première personne du sing. de l’indic. présent de morir, au lieu de la forme normale muir.

Avant de passer à l’étude des consonnes, signalons encore quelques contractions, qui n’ont rien d’étonnant quand on se rappelle la date du manuscrit : citain (citeain) 3115, fel (feeil) 2669, gaingne (gaaingne) 18,

  1. Je n’ai pas trouvé d’exemple d’ui réduit à u, fait relevé dans Orson de Beauvais.