Page:Anonyme - Doon de la Roche.djvu/222

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

« Je m’en issi la fors, armez sor mon destrier,
3075« Et .vijxx. de mes homes, les confenons laciez,
« De ci que ou Val [Viés] nes vousimes laissier,
« Et barnage nous sordrent et devant et darier.
« Vo neveu i perdimes a l’estor commencier,
« Lui et Salvain d’Espire, le vostre conseillier.
3080« Des agaiz a l’evesque ne me soi ainz gaitier,
« Ainz me sort d’une lande, armez sur .j. destrier.
« Li fel me vint ferir, ne me vot espargnier,
« De mon helme tenant m’a les clavains trenchiez,
« Soz le poing de m’espée m’a enz ou cors plaié.
3085« Mes esbais m’a tolu[z], dont m’a dolent laissié.
« Et Olive seoit sus .j. mul sulïen,
« En sa main .j. lance plaine de poi ranier,
« Tel cop me vint paier que tot me fi[s]t ploier,
(f. 59)« Sur mon destrier corant me fi[s]t agenoillier.
3090« Illu[e]c vi je mes homes ocire et detranchier,
« Et mes cha[a]ingnes rompre et mes pons abaissier.
« Mes barres m’ont copées et mes portes froissies,
« Je ne pou en ma tor venir ne repairier.
« Mon chastel me tolirent, le borc et le marchié ;
3095« N’en mena[i] que .xiiij. de .vijxx. chevaliers.
« Tant par est grant ma perde ne la vos puis noncier.
« Or ne sai que je face quant putain m’a chacié.
« Remese i est ma mere ; ne li porrons aidier. »
Li fel chaït pasmez, tant [par] fu angoissiez.

    — 2074 armez, ms. a mieulx. — 3076 La correction, empruntée au f. 3072, est assez douteuse, car nous ne savons ce qu’il faut entendre par Val Viés ; on pourrait proposer d’après le v. 2986 De ci que as agaiz. — 3077 Et barnel n. soudrent. — 3078 Vo neveu, ms. Nous vous ; cf. v. 2992. — 3083 helme, ms. clavains — 3085 esbais, sic ms., corr. eschas (?) ; laissié, ms. laissier. — 3086 seoit, ms. se sciet ; cf. v. 3002 ; sulien, ms. sulier. — 3087 poi ranier, sic ms. en deux mots ; corr. bois ramier (?) — 3088 f. plaier — 3089 Que sur — 3091-2 Ces deux vers sont intervertis dans le ms. — 3092 barres, ms. baires — 3093 repairier ne venir.