Ouvrir le menu principal

Page:Anonyme - Doon de la Roche.djvu/200

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

Et prenent en lor poing les rois trancha[n]z espiez,
A .vij. clous de fin or les confenons laciez,
Et montent es chevaus arabis et corsiers,
2470Et sont .xlm. armé sor les destriers ;
Et Landris les conduit, li cortois et li fiers,
Li niés le roi de France, [qui molt fist a prisier].
De ci qu’a l’oste ne firent la rue atargier ;
La s’atiengnent ensemble com vaillant chevalier
2475(Il broche l’aragon des esperons d’ormier)
Grans cos se vont doner es escuz de cartier,
De sor les bocles d’or les ont frains et perciez,
(v°)Les haubers jazerans rompuz et desmailliez.
La peüssiez veoir .j. abateïs fier,
2480Le sanc et la cervele contre terre ra[i]er
Et l’un, mort desor l’autre verser et trebuchier.
Atant es vos Landri armé sor .j. destrier :
Il broche [le] cheval des esperons d’ormier,
Sor l’escu de son col ala ferir Garnier :
2485Desor la bocle d’or li a fraint et percié
Et l’aubert de son dos rompu et desmaillié,
Le cuer qu’il ot ou ventre li a par mi trenchié ;
Puis escria et broche : « Ferez i, chevalier ! »
Et il si firent sempres ; ne s’i vont atargier.

LXXVI[1]

2490Molt fu grant la mellée la ou cil ost s’assemble
Et d’une part et d’autre fu la perde molt grande.
La ot tant hante fraite et route targe tante,

    — 2469 a. et coreciés — 2472 vers incomplet dans le ms. — 2473 sic ms., altéré ; corr. De ci que a la rive ne firent a. (?) ; cf. v. 2427, 2435. — 2475 des e. et des piés. — 2486 rot et d. — 2488 broche, ms. broiche, altéré ?

  1. — 2490 La ou cil o. ansemblet f. m. g. la m. — 2491 fut m. g. la p. — 2492 h. frainte et tante targe route.