Page:Anonyme - Doon de la Roche.djvu/196

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

LXXIII[1]

2360Molt fu grant la bataille [et] merveillose et pesme ;
La gent Doon se traient es larris et es terres
Et navrent ces chevaus et ocïent et versent.
Es vos Doon poignant parmi la greignor presse,
Et a brandi [la] lance a trenchant alemele,
2365Et va ferir Tomile, que il haioit a certes :
Sa lance li conduit lez le costé senestre ;
Empoint le par vertu, si le trabuche a terre,
Puis a traite l’espée de son costé senestre,
Ocire vot Tomile, que il haioit a certe[s],
2370Quant li baron i corent, qui faire ne le la[i]ssent,
(v°)A cheval le remonte[nt] li homme de sa terre.
Tomiles s’en foï a Ais a la chapele,
Et Malingres li fels ad Espire la bele,
Et dus Do s’en repaire a sa mesnie bele ;
2375Entreci qu’a La Roche ne fine ne [ne] cesse.
Tomiles et Malingres s’en enragent et desvent :
Il remande[nt] lor hommes a force et a poe[s]te.

LXXIV[2]

Lor homes ont mandez Tomiles et Malingres ;
Il sont sor les destriers monté .xl. mile.
2380Or asaudront La Roche et sa gent la hardie.
L’endemain par som l’aube tienent la vile asise ;
Do et Joffroiz s’en issent, chascun jor i ocïent,
Do les conquesist bien, ne vos me[n]tirai mie,

  1. — 2360 pesme, ms. peniue. — 2361 se retraient es larcis — 2363 Doz p. ; la, ms. les. — 2364 brandi, ms. brandie. — 2365 q. il cheoit a terre ; cf. v. 2369. — 2367 Au point la pervertus. — 2373 fels, ms. fele.
  2. — 2378-2379 T. et M. o. l. h. m., Il s. .xl. mi. s. l. d. mo. — 2381 par souz l’a. treuvent. — 2382 j. si o. — 2383 l. conqueri.