Ouvrir le menu principal

Page:Anonyme - Doon de la Roche.djvu/179

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

Et ot oï la messe a la bone cité.
Jusqu’a l’ostel Gontiaume ne se vot arester,
1890Car sove[n]te[s] foiées i prenoit le disner ;
Tuit li orent failli li boin et li privé,
Gontiaumes la retient, li gentis et [li] ber ;
Ou qu[e] il voit la dame, si est encontre alez ;
A .iiij. chevaliers si l’a fait adestrer.
1895Toz les degrez de maubre sont ou palais monté,
Dame] Olive ont assise ou faudestuel doré,
Puis demanderent l’eve, s’asirent au soper ;
Assez ont venoison et vins viez et claré.
Quant il orent mangié et beü a planté,
1900Les napes corent traire servant et bacheler.
Il demande[nt] congié, si s’en vont as ostés,
Et Gontiaume remest et Olive au vis cler
Et li .ij. messagier, qui molt font a loer ;
Huimais porront noveles a loisir demander.
1905— Hostes ! qu’est ceste dame ? » ce li a dit Outrés.
« Molt bien semble roïne, ainsi voir m’aït Dex ! »
Et respondit li ostes : « Ja ’n orrez verité :
« Ele est seror le roi qui France a a garder ;
« Si la dona .j. conte qui molt fait a loer,
1910« Dan Doon de la Roche, onques ne fu tés ber ;
« De lui ot ele .j. fil qui molt fait a loer,
« Et ot a non Landri, molt gentis [est] et ber.
« Ne savons de l’enfant quel part il est alez ;
« Tomiles de Coloigne [molt] l’a mal engané,
1915« Duc Doon de La Roche, c’est fine veritez :
« Sa fille li dona, cesti fist desevrer.
« Nos en avons les cuers corosos et irez. »

    — 1888 ot, ms. ait. — 1890 s. foix il p. — 1891 boin s’oppose mal à privé : l’un de ces deux mots doit être fautif. — 1893 si est, ms. cest ; alez, ms. aler. — 1894 a destier. — 1895 p. montés. — 1896 faulx destrier d. — 1897 l’eve, ms. ne. — 1905 H. ce li a dit qui a cest dame dit O. — 1909 fait ms. fut. — 1914 peut-être faut-il maintenir dans le texte enginié, leçon du ms. (cf. v. 1713 et Introd., p. xxviii.). — 1915 Le duc D (sic) de La R. ceste fine m’tes.