Ouvrir le menu principal

Page:Anonyme - Doon de la Roche.djvu/177

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

(v°).VIIc. besanz i tienent de fin or esmer[é].
Et li serjant Gontiaume se corurent armer,
Et furent bien .ijc. quant il furent armé,
1830[Tres]tuit du sien lignage e de son parenté.
Jusqu’a[l] chastel Tomile ne se sont aresté.
La peüssiez veoir .j. estor si mortel :
Tante hanste i ot fraite et tant escu troé,
Des haubers jaserans tant esclavain[s] fausse[z]...
1835Le sanc et les cervelles a la terre coler ;
Quatre vinz des Tomile i o[n]t les chiés copez,
Il meïsmes i fu d’un grant espié navrez.
Cil leans se desfende[nt] por lor vies salver,
Mais il ne lor vaut mie .j. denier moneé.
1840Atant es vos Malingre sor .j. destrier monté ;
N’est encor chevaliers, s’est en l’estor entrez.
Et quant le voit Gontiaumes, a po qu’il n’est desvez ;
Il broche le cheval des esperonz dorez,
Et a brandi la hanste a[u] confenon doré,
1845Et va ferir Malingre, ne le vot espargnier,
Que l’escu de son col fui a fraint et cassé,
Et l’haubert de son dos rompu et dessiré.
Sa lance li conduit lez le senestre le[z] ;
Tant com han[s]te li dure, l’a il jus enversé ;
1850Deable l’ont gari, qu’il a toz jors ame[z].
Tomiles l’a saisi entre lui et Hardré,
En .j. tor de marbre l’ont en fuie torné ;
Il referment les huis, li assaus est remez.
(f. 36)Tomiles en monta contremont les degrez,
1855Par .j. des fenestres a son chief fors geté ;
Ou qu’il voit l’arcevesque, sel prist a apeler :

    — 1830 de sies l. — 1834-1835 lacune entre ces deux vers. — 1836 Quatrevins ioit des To. les c. c. — 1837 Cf. v. 1701. — 1838 por lor mesaluer. — 1839 monnoié. — 1840 d. monter. — 1841 I e. ; entrer. — 1845 ne le est espargnié. — 1846 l. ait frains et cassés — 1847 Et le h. — 1852 fuie, ms. fine — 1853 huis, ms. huisse. — 1855 f. geter.