Page:Anonyme - Doon de la Roche.djvu/173

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

« Perdu sont li cheval que devïez garder
« A ces .ij. pelerins que vos ici veez. »
« — Diva », ce dist Gontiaumes, « qui m’a donc desrobé ? »
1710« — [Tomiles et Malingres ont cerchié votre ostel]
« Et tolu les chevaus, ja nel vos quier celer,
« A ces .ij. pelerins que vos ici veez ».
« — Hé ! las », ce dist Gontiaumes, « com par sui enganez ! »
Plus tost qu’il onques pot est arriere tornez,
1715Et vint a l’arcevesque, es piez li est alez,
Doulcement li baisa le cordoan soler.
Li sainz hom l’en redrece, que molt le pot amer ;
Bel et cortoisement le prist a apeler :
(v°)« Por Dieu, sire Gontiaumes, dites, et coi avez ?
1720« Est vos failliz avoirs ? ferai vos en doner. »
E respondi Gontiaumes : « [Sire], j’en ai assez,
« [D’]or et [d’]argent ai ge .xxx. somiers trossez.
« Tomiles et Malingres ont cerchié mon ostel
« Et tolu .ij. chevaus, ne le vos quier celer,
1725« A ces .ij. pelerins que vos ici veez.
« Or m’en voi a saint Piere et a vos por clamer.
« Or m’en faites justice, sire preudom et ber. »
Et respont l’arcevesques : « Ja mar en parlerez ;
« Les chevaus vos rendrai, cui qu’en doie peser. »
1730Il manda les borjois de la bone cité :
Bien sont .lx. mile quant il sont asemblé,
Et il i sont venu volentiers et de gré.
« Seignor », dist li sainz hom, « je vos ai toz mandez.
« Je sui serjanz saint Piere, si que vos le savez,
1735« Et si ai le païs et la croce a garder,
« Et qui mal me fera, a vos m’en doi clamer.

    — 1710 Ce vers, qui est nécessaire pour le sens, est restitué par conjecture d’après le v. 1723. — 1711 je nout v. — 1713 enganez, ms. engigniez ; cf. plus loin, v. 1914 ; corr. com puis ore desver ? — 1715 es, corr. as ? — 1720 Estes v. failli a a. — 1721 ai, ms. aiz. — 1728 Ja ms. Je. — 1731 emsemblé. — 1732 et de bon ai, g.