Page:Anonyme - Doon de la Roche.djvu/172

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

1675Car Hardrez li traïtres a les mès encontre[z],
Si l’a noncié Tomile et Malingre a l’ostel :
« Par les sainz Dieu, Tomiles, bien vos est encontré :
« Par le mien escïent, que vos estes faez.
« Or vi .ij. pautoniers en cele vile entrer,
1680« Si moinent .ij. chevaus, plus fier ne furent né ;
« Se miens estoit li pires, par sainte charité,
« Je nel donroie mie por Coloigne sor mer ;
« Car i alez, cosins, les chevaus lor tolez.
« A cele Pentecoste en serez adobez, »
1685Quant l’entendi Malingre, grant joie en a mené ;
Tost et isnelement l’en prist a apeler :
« Ou seront il trové, sire cosins Hardrez ? »
Et respont li traïtres : « Ja ’n orrez verité,
« Sire, en l’ostel Gontiaume, que molt petit amez »
1690Et respont li traït[r]es : « Vos dites verité ;
(f. 33)« Jamais ne l’amerai en trestot mon aé,
« Tot por l’amor Landri, le gloton deffaé,
« A cui il fist grant bien quant il fu ou regné. »
O lui .xxx. serjanz s’en est li gloz tornez,
1695Et vienent a[l] celier, si ont les huis froez,
Pristrent les dromadaires qu’il truevent establez,
Ses en moine li gloz ou borc a son ostel,
Et li serjant Gontiaume se corurent armer.
Molt fu grant [la] meslé[e] au perron de degré :
1700.XIIII. des Malingre i ont les chiés co[l]pez ;
Il meisme[s] i fu d’un grant espiet navrez ;
Fuant s’en va li gloz el borc, a son ostel.
.I. escuier[s] le va a Gontiaume conter ;
Issuz est dou mostier ou il avoit oré.
1705Come or le voit li mès, si l’en a apelé :
« A la moie foi, sire, mal vos est encontré :

    — 1679 pautoniers, ms. pauterniés. — 1686 prist, ms. print. — 1691 en t. ma vie. — 1692 l’a. de L. — 1696 Prinrent. — 1700 i oit des chief ; cf. v. 1836. — 1701 m. fut il. — 1702 es b.