Page:Anonyme - Doon de la Roche.djvu/169

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

Et lacent les cu[i]ries et les chanfreins dorez,
Que mal ne lor puist faire li venz ne li orez,
Car il iront plus tost c’oisiaus ne puet voler.
1585Li messagier monterent par les estriers dorez,
Et sont venu au roi ; congié ont demandé,
Et il lor a doné volentiers et de gré.
(f. 31)Salmadrine la bele les comanda a Dé
« Qui vos rameint par tens a joie en cest regné.
1590— Bele, Dieus vos en oie, » si li a dit Outrez.
— Por Dieu, seignor baron, de l’esploitier pensez.
— Certes, » ce dist Outrez, « ja mar en parlerez. »
Li messagier s’en tornent, qui sont pro et séné ;
De ci qu’au Bras Saint George ne se sont aresté.
1595Quant il i sont venu, s’entrent en une nef,
Damedieus lor dona tant droiturier oré !
D’autre part a la rive [quant] se sont arivé,
Si drecent les cu[i]ries et les chanfreins dorez ;
Li mesagier remontent par les estriés dorez,
1600Et trespassent les terres et les amples regnez :
En .viij. jors ont passé .xlviij. citez
Et .vij. roialmes grans et .x. arcevesquez.
Entre ci qu’a Coloigne ne voldrent arester,
Mais ainçois qu’i[l] retornent seront grain et iré,
1605Car Hardrez li traït[r]es a les mès encontrez,
Sil vait noncier Tomile et Malingre a l’ostel.
Et li mès chevalchierent par la bone cité
Et trespassent les rues, li pro et li sené ;
Tresqu’a l’ostel Gontiaume ne se sont aresté :
1610Ce fu uns borjois riches qui fu de Roche nez,
Cosin[s] germain[s] Doon, le franc duc honoré.
Por l’amor de Landri estoit si adolez,

    — 1582 lancent, chanx frains. De même v. 1598. — 1583 puist, ms. puet. — 1589 ramoinne. — 1592 ja, ms. je. — 1596 Si l’on n’admet pas le sens exclamatif, il faut supposer une lacune après ce v. — 1598 Se d. — 1606 Ce le v. — 1609 s. arester.