Page:Anonyme - Doon de la Roche.djvu/168

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

« Je vos ferai toz riche[s], cui qu’en doie peser ;
« Par ice[l] saint apostre qu’on quiert en Noiron Pré,
1555« Se vos en dites chose qui ne me viegne a gré,
« Je vos ferai les membres et les testes coper.
— Bien vos avons oï, bele », ce dist Outrez ;
« Nous n’en dirons ja chose qui ne vos viegne a gré ;
« Le matin moverons quant il ert ajorné.
1560— Par foi, » dist Salmadrine, « molt avez bien parlé.
« Quex chevaus menrez vos ? gardez ne[l] me celez.
(v°)— Par foi, noz deus mulez », si li a dit Outrez.
— Je ai .ij. dromadaires coranz et abrivez
« Que faiz en .j. celier, bien a .vij. anz, garder.
1565« En .viij. jors et demi serez vos retorné,
« Car il iront plus tost c’oisiaus ne puet voler ».
Et cil li respondirent : « Ainsi com vos volez ;
« Le matin moverons quant il ert ajorné,
« Puis si serons très bien baigné et conreé ».
1570L’endemain, par som l’aube se sont li mès levé,
Et mistrent en lor dos les hermins engolez
Par desor les blïauz a fin or gironez.
Les granz mantels de sable ont li mès afublé,
Li tassel en [v]aloient tot l’or d’une cité,
1575Pierres i a et brasmes qui molt font a loer.
Les chapiaus sebelins ont en lor chiés fermez,
Escharpes cordoenes et les bordons ferrez ;
Li picois sont d’argent et li voruel d’or cler.
Il port[er]ent es males les besanz d’or fondez,
1580De trestot le plus riche que on peüst trover.
Les dromadaires ont du celier amenez,

    — 1555 chose, ms. choses. — 1561 Q. ch. m. g. vos ne me c. — 1570 p. souz, li nies l. Il se peut qu’il manque un vers après celui-ci ; cf. v. 1942. — 1574 tãsel en aloient. — 1575 brasmes, ms. brenies. — 1578 voruel ms. rovuel, sic ms., corr. verroil (?) cf. v. 1950. — 1579 es, ms. as. — 1580 peüst, ms. puet. Ce vers s’accorde mal avec le précédent. P.-ê. manque-t-il un vers entre les deux. — 1581 ont, ms. sont ; celier, ms. celies.