Page:Anonyme - Doon de la Roche.djvu/148

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

« Frere deüssent estre et ami ambedui
« Et retenir lor terre a force et a vertu »
D’autre part ont le jor en la cort respondu,
1020C’est Guinemanz et Asses et Moriz li chenuz.
Et Asses de Maience est en piez levez sus :
« Par les sainz Dieu, dus Do, morz es et confonduz.
« Tu es entre .ij. seles a la terre cheüz,
« Quant tu pr[es]is moillier, ainc tant gente ne fu,
1025(v°)« Or as prise la fille au traïtor parjur,
« Tomile de Coloigne, ne[l] vos celerons plus.
« Donez Landri La Roche, car nos l’otrion tuit :
« Doée en fu sa mere ; estre en doit revestus ».
Quant l’entendi li dus, ainz tant joios ne fu.
1030Audegour la cuverte, cui Dieus doint maleür ...
« Par les sainz Dieu, dans Asses, fol plait avez meü.
« Por poi que [ne] vos fier sur la teste d’un fust,
« Qui ci me tos m’enor, si la dones autrui. »
Es le cuvert Tomile par la presse acoru :
1035« Aiez pais, bele fille ; s’il vos plaist, seez jus.
« Il n’a droit en l’enor, se molt chier n’est venduz. »
Plus tost qu’il onques pot, est cele part venuz :
« Par les sainz Dieu, dans Asses, dans cuvers, dans parjurs... »
Du poing que il ot gros enz ou col l’a feru,
1040Et jusqu’as piez Landri l’a sovin abatu.
Com or le voit li enfes, ainc tant dolenz ne fu ;
« Se je or ne m’en venge, morz sui et confonduz. »
Par la sale resgarde droitement a .j. uis,
Et voit un veneor qui de bois est venuz
1045Et tenoit en sa main .j. grant espié molu.

    — 1017 deusrient, enmedui. — 1018 et envers tuit. — 1019 Qu’a. — 1020 Mois ; cf. 1242. — 1030 dont mal jour. Il manque ici un vers, p. ex. : Si s’est levée en pié, que trop iriée fu. — 1031 deux A. — 1032 fier, ms. fies. — 1034 couvert. — 1036 Je vai d. — 1037 est, ms. estre. — 1038 Ici encore il paraît manquer au moins un vers. — 1039 or, ms. a. — 1040 a pied. — 1045 e. molin ou moliu.