Page:Anonyme - Doon de la Roche.djvu/136

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

695« Et vos, sire Tomiles, [s’]or[es] vos en gabez,
« Vos ferai tondre en croiz com .j. autre desvé ;
« A la cowe d’un mul vos ferai anoer,
« Qui vos combrisera et la boche et le nés.
« Par trestote Coloigne vos ferai traïner,
700« Tant qu’a vo fier lignage il sera reprové.
« Par ces amples costieres vos ferai demener,
« Que les membres trestoz vos avrez desnoez,
« Puis les ferai recuerre et en .j. ru giter ;
« Et certes, nis la terre ou li sans ert colez
705« Ferai je depecier, foïr et grafiner,
(v°)« Puis le ferai ardoir et la poudre venter.
« Tout ainsi faitement vos ferai demener. »
Quant l’entendi [Tomiles], s’a Doon apelé :
« Sire, » dist li traïtre, « com est fel et enflez !
710« Encor fera il pis se il vit son aé.
« Se vos le commandez, ja l’avroie tué.
— Tomiles, » dist li dus, « car le laissiez ester :
« Il est molt juenes enfes, si dit quanque il set.
« Vos vos devez taisier, qui corpes n’i avez. »
715Puis a dit .iij. paroles coiement, a celé ;
« Haï ! Olive dame, com grant duel vos avez !
« Ne rote ne viole ne vos puet conforter.
« Certes, se ce n’estoit por vo grant parenté,
« Et que a mon lignage ne fust trop reprové,
720« Ne vos vosisse perd[r]e por l’or de .xx. citez. »

XXVI[1]

Molt fu grande la corz a Coloigne la cit,
Quant Do ot assemblez les barons du païs.
Le jor a prise fame sanz congié de Landri ;
Ce ne fu pas por ce n’i meïst contredit,

    — 697 d’une mule. — 704 nes, sens. — 705 Fera ne — 711 commandiés. — 712 l. a e. — 713 si, ms. cil. — 717 r. de v.

  1. — 721 granz, cité.