Page:Anonyme - Doon de la Roche.djvu/132

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

— Hé ! las », ce dist Tomiles, « male croiz ai eüe
« Quant, por bien et par foi et par bone nature
590« Et por mon droit seignor, m’est tel poine creüe.

XXI[1]

— Sire, » ce dist li dus, « je n’en sai nient [penser],
« Mais vez ici Tomile qui me fait grant bonté,
« Que il n’a c’une fille, si la me vuet doner,
« Et .iiij. forz chastiaus et .ij. granz viscontez. »
595Et respondi li rois : « Je l’otroi a son gré,
« Quant il de ma seror ne puet estre amendé ;
(v°)« Mais ja ne ferai chose dont je plus soie irez.

XXII[2]

« Dites, sire Tomiles, » ce dist li rois meïsmes,
« Ou est dont cele fame, ne [le] celez vos mie,
600« Que li dus Do penra en la soie baillie ?
— Sire », dist li traïtre, « et ja est ce ma fille,
« Qui molt est proz et sage, cortoise et enseignie.
« Ele done por lui les cendaus et les cires,
« Si n’a si bele fame jusqu’au port de Surie.
605« Je tienz .iiij. chastiaus en la moie baillie
« Et les granz viscontez de Gormaise et d’Espire :
« Par la foi que vos doi, je li claim [tres]tot quite,
« Et je vous en donrai de besanz ploine emine,
« .XX. mulez toz chargiez du plus fin or d’Afrique. »
610Avoirs fait molt grant chose, que tote rien otrie.
Et respondi li rois : « Et je l’otri meïsmes.

    — 588 ai seüe.

  1. — 591 s. neant. — 592 gr. honeur. — 596 amander. — 597 Je p.
  2. — 604 Corr. jusqu’as porz (?) — 606 Gornai. — 608 amine.