Ouvrir le menu principal

Page:Anonyme - Doon de la Roche.djvu/119

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

245« Puis si me faites penre a deus de voz serjanz
« Et me getent en mi quant la flame ert plus granz :
« Se .j. pois en est ars ne blemiz garnemenz,
« Dont provez ert mis cors de pechiez recreanz.
« Et se Jesus m’en gete par son commandement,
250« En après cel juïse vos en ferai plus grant :
« Si me pendez au col .j. muele pesant
« Le fais d’une cherée a .xx. homes levant,
« Puis si me faites penre a .c. de voz serjanz,
« Si me getent en mer, la teste tot devant,
255« En la greignor abisme, por Dieu le vos commant ;
« Et, se je m’en revien tot par dessus flotant,
« Ou pechié n’avrai corpes que mis m’avez devant ;
« Et se j’en vois au fons, fins en ert faite atant ;
« Puis cest jor n’en orrez parole ne semblant.
260— Mauvaise », dist li dus, « por quoi en parlez tant ?
« Ja estes vos provée d’oïr et de veant.
« J’ai ocis le garçon a mon acerin brant.
— Sire », dïent li conte, « trop parlez hautement.
(f. 6)« Hom ne doit soi honir abandonéement.
265« Faites fermer le[s] huis tost et apertement,
« Que parole n’en isse, ne nel sache la gent,
« Puis prenez les juïses qu’ele vos vait ofrant. »
Li dus lor otria[st] volentiers, bonement,
Quant li cuvers Tomiles vint par destre corant,
270Et a saisi le duc par son hermine blanc :
« Que vues tu faire, Do, mauvais hom recreanz ?
« Se tu prens les juïses qu’ele te vait ofrant,
« Dont ne se couchera a .xl. ou a .c. ?
« Doon le cous soffrant t’apelerons toz tens.
275« Nos t’irons par Coloigne a noz doiz demostrant.
« Si seras cous clamez, ce dïent li enfant. »

    — 246 En. — 250 v. sera pl. g. — 253 a, ms. et. — 258 ert, ms. est. — 261 et davant ; cf. vv. 237 et 369. — 263 dit li c. — 264 h. si a. — 267 te v. — 269 vint, ms. ml’t. — 274 apeleron. — 276 dïent, corr. diront ?