Ouvrir le menu principal

Page:Anonyme - Doon de la Roche.djvu/116

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

« Je te feroie riche et d’or fin et d’argent. »
Et respont li garçons : « Tot a vostre commant.
— Va donc, si le me jure tost et isnelement,
165« Puis te dirai mon cuer plus descombréement. »
Li gloz s’engenoilla, si fist le serement,
Et li a dit Tomiles : « Se toi plaist, or entent.
« La duchesse se gist en sa chambre leenz ;
« Ele est molt forment ivre, tant a beü piment.
170« Ele n’ot ne ne voit ne a home n’entent ;
« Va te couchier o li en son lit coiement ;
« Se te queut en amor, riches seras mananz :
« Chevalier te fera, ne demorra nïent ;
« Ele te donra armes et riches garnemenz. »
175Et respont li lechiere : « Tot a vostre commant. »
Il entra en la chambre par molt fier marrement ;
Entreci que au lit ne fist arestement,
Et sozleva le paile tost et isnelement.
Oez dou lecheor conme il perdi le sens.
180Il sozleva le paile, si s’est couchiez dedenz :
Trestoz nus en ses brai[e]s vers la dame s’estent ;
N’ose envaïr la dame, car pou ot hardement.
Tomiles vint a l’uis, s’apela le duc franc :
(v°)« Sire, » dist li traïtres, « trop tardez, venez en ;
185« Ja verrez de ma dame a estros se je menz. »
Quant l’entent li dus Do, a pou ne pert le sens ;
Des beaus ieus de son front plora molt doucement
Et du cuer de son ventre va parfont sospirant.
O lui a pris .iij. contes, si s’en torna atant ;
190Çaintes ont les espées as bons aciers trenchanz.
Il entra en la chambre corrociez et dolenz,
Entreci que a[u] lit n’i fist arestement ;
Il sozleva le paile tost et isnelement

    — 167 Elle li a d. — 168 sa, ms. la. — 169 b. de p. — 170 Elle n’ot ne vot. — 172 q̃ust en a. — 175 commandemant. — 179 sens, ms. sanc.