Ouvrir le menu principal

Page:Anonyme - Doon de la Roche.djvu/110

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

Molt i ot Angevins ( ?), Baviers et Alemanz
Et Normans et Frisons et Pohiers et Flamens,
15Dessus trestoz les autres fui Do l’Alemanz :
De sens, de hardïesse et de barnage ot tant,
Quant il vait en tornoi, li gentiz Alemanz,
S’i gaaigne chevaus, si les donne as serjanz
Et as chevaliers povres qui d’avoir n’ont nïent.
20Quant li rois tient ses plaiz, cui douce France apent,
S’il i a nul tort fait ne nul faus jugement,
Li conseil [de] Doon le vont si redreçant
(v°)Ja ne s’en plainderont li petit ne li grant.
Et jugleors plusors ot a sa cort toz tens ;
25Si lor donnoit mantiaus et blïauz bels et genz
Et peliçons ermins et autres garnemenz ;
Onques n’i vint si povre nen tort de li mananz.
Ores si [crut] en Deu le pere roi aidant
Que a veve moillier ne vout tolir nïent,
30Ne petit orfelin ne fist aler plaidant ;
Por tant l’ama li sire qui fu adonc vivanz.

II[1]

Molt fu Do de la Roche de grant nobilité,
Li gentilz Alemans qui tant fist a loer.

    — 13 dãgem̃t Bavies et Elemens ; cf. vv. 998-9. — 14 Flamans — 15 D. trestous l. aultres fui Daon l’Alement. — 16 et de hardies et de barnaige. — 17 vat, tournoy, gentis Elemans. — 18 gaingne chevaulx, donnet auz serjans. — 19 aus, niant. — 20 roy. ces plait, apant. — 21 faiz, nulz faulx jugemant. — 23 le p. — 24 pluseurs, court, tous temps. — 25 leurs d. mantiaulx et bliaux bes. — 26 hermis, aultres garnemans. — 27 nã cort de li menaz. — 28 Il ne serait pas impossible que roi aidant fût une mauvaise leçon pour reamant (ou roiamant) ; cf. v. 1171. — 29 Car a vove, vot tollir neant. — 30 fit. — 31 Pour, fuit, viant.

  1. — 32 fut Doz. — 33 fit aler.