Page:Anonyme - Courte esquisse des livres de la Bible.djvu/40

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


dans une vie non épuisée, remet son esprit au Père. Le centenier le reconnaît comme un homme juste ; et l’effet produit par sa mort, et ce qui l’a accompagnée, sur les spectateurs et sur Joseph, le membre du Conseil, est aussi exposé. Quant au détail des deux disciples allant à Emmaüs, nous pouvons remarquer que Jésus leur explique les Écritures et se fait connaître à eux par ce qui était le signe de sa mort. Il se présente tout à fait comme étant le même homme, Jésus, et mange en présence de ses disciples. Il insiste encore sur ce que les Écritures doivent être accomplies, et ces Écritures sont le livre que nous avons encore aujourd’hui dans l’Ancien Testament (la loi, les prophètes et les psaumes). Il ouvre leur entendement pour comprendre les Écritures, insiste sur le fait, que c’est ainsi qu’il est écrit. La mission donnée est celle de la repentance et de la rémission des péchés en son nom, parmi les Gentils, en commençant par Jérusalem. Ils devaient être ses témoins, mais ils devaient attendre la promesse du Père, le Saint-Esprit venant du ciel ; et en les bénissant, Jésus est enlevé en haut.

Il n’est pas question ici de la Galilée, comme dans Matthieu et dans Jean, où nous avons ce qui est juif. Là c’était la connexion avec le résidu d’Israël, tandis qu’ici c’est la connexion avec le ciel.


JEAN.

En Jean, nous avons la personne divine du Seigneur, spécialement comme vie et comme lumière ; subsi-