Page:Anonyme - Courte esquisse des livres de la Bible.djvu/12

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


RUTH.

L’intervention du Seigneur en grâce pour amener l’étrangère dans la lignée de la semence promise ; puis la restauration d’Israël, mais dans les voies de la miséricorde, sur un nouveau pied. Une famine en Israël ; Nahomi, qui représente Israël, sort du pays et perd tout. Ruth revient avec elle, et Booz (la force) rachète l’héritage. C’est, en un sens, l’ancien Israël : le fils était né à Nahomi, mais sur le principe de la grâce, car Ruth n’avait aucun droit à la promesse.


1 SAMUEL.

L’union de la sacrificature et de la fonction de juge est ici rompue. Le juge et le sacrificateur disparais sent à la fois dans la personne d’Héli. L’arche est prise — affreuse brèche — chute totale. La puissance et le lien des rapports ci-dessus mentionnés sont perdus. Alors Dieu intervient, dans sa propre et souveraine grâce, par le moyen d’un prophète, comme il l’avait fait précédemment pour retirer Israël de l’Égypte.

C’en était fait de tout ce qui était basé sur la responsabilité de l’homme ; mais l’envoi d’un prophète était une grâce souveraine.

Avant d’introduire la force (le roi), Il introduit la prophétie. C’est là une chose à remarquer. Avant le re tour de Christ en puissance, il y a le témoignage de l’Esprit et de la Parole, par lequel est maintenue une rela-