Page:Anonyme - Brun de La Montaigne.djvu/90

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
70
brun de la montaigne

Que on ne l’aparçut onques ne tant ne quant,
Bien a point revenra pour conforter l’enfant.

CXVI

(v°)Quant la dame s’en fu en Bersillant alée,
2020A l’enfant s’en revint en icelle journée.
En ce point le garda noblement, mainte année.
Et pour ce que matére en soit miex demoustrée,
Je vous dirai comment et la propre jornée
La dame qui gissoit d’enfant fu relevée,
2025Et selonc son estat hautement honorée.
Elle fu au moustier moult noblement menée ;
L’arcevesque Richier a la messe chantée
En may par .j. lundi, après la matinée.
Maint chevalier i ot, mainte dame loée,
2030Et maint riche mantel, mainte dame parée
De cercles de fin or d’euvre bien eslevée ;
Et a son relever fu si joie doublée
Qu’il sembloit proprement par toute la contrée
Qu’el[e] fust de Butor de nouvel espoussée.
2035Et quant au chastel fu la dame ramenée,
Il y ot maint cornet, mainte trompe sonnée,
Mainte belle chançon noblement vïelée ;
Et ainsi qu’elle fu dedens sa chambre entrée
.I. hiraut s’escria a moult grant alenée :
2040« A ce coup ci sera prouesce recouvrée,
« Et joie as amoureus sera renouvelée,
« Car on verra frouer mainte lance quarrée.
« Seigneur, je l’ai crié tout partout la contrée,
« Demain après digner vous donne la jornée. »

CXVII[1]

2045Et quant Butor oy le hyraut esmouvoir,

    — 2017. C’on.

  1. Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte : aucun texte n’a été fourni pour les références nommées CXVII