Page:Anonyme - Brun de La Montaigne.djvu/89

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
69
brun de la montaigne

CXIV[1]

— Dame, » ce dit Butor, « plus [de] .v. .c. mercis :
« S’il vous plaist que mes filz soit de vo cors norris,
1990« Chevaus et palefrois et dras fourrés de gris
« Vous d[o]nrai a plenté, du tout a vo devis. »
(f° 43)La dame prist l’enfant, qui moult estoit petis,
En une chambre a vote ou il avoit .ij. lis
Ala a tout l’enfant, et la fu bien servis,
1995Si gracïeussement qu’il n’i ot nul mespris.
Et quant la dame fu desous le vouteïs,
Les huis a bien fermés a bons verrous masis,
Si que nus hons vivans n’i pot estre vertis,
L’enfant desvelopa qui li fist maint dous ris ;
2000Quant desvelopé l’ot, l’anel vit d’or massis
Que ses cors proprement li ot en son doi mis,
Et quant choisi l’anel ses cuers fu esjouïs,
Et li dit doucement : « Mes amoureus chiers filz,
« Encore te sera cis aniax bons amis. »

CXV[2]

2005Si tost que la dame ot desvelopé l’enfant,
Elle s’ala seoir delés .j. feu ardant,
Et de ses belles mains l’aloit souef portant,
Et derrière et devant moult doucement chaufant ;
Quant elle l’ot chaufé du tout a son commant,
2010Si le renvelopa en un plisson moult grant,
Et puis dont en un drap de bon fin or luissant.
Quant l’ot envelopé si le laissa atant ;
.IIII. foys le baissa, et toudis en chantant
Et moult courtoissement, si l’ala endormant.
2015Et quant l’ot endormi, si s’en ala errant
Tout droit en la forest c’on dist de Bersillant,

  1. — 1996. le, ms. la.
  2. Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte : aucun texte n’a été fourni pour les références nommées CXV