Page:Anonyme - Brun de La Montaigne.djvu/144

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
124
brun de la montaigne

Ou des dames i ot a si trés grant planté
C’onques mais tant n’en vit en tretout son aé.
Quant Bruns les dames vit, si les a salué
3590Bel et courtoissement, si c’om l’ot doctriné ;
Elles ont respondu par trés fine amisté.
De telles en i ot qui moult l’ont regardé,
Car il estoit parés de parfaite biauté ;
Si l’ont dedans leurs cuers doucement desiré.
3595(v°)Quant les dames vit, [fu] en si trés grant pensé
Li quelle de ces la l’avoit enamouré.

CCV[1]

Quant Brun de la Montaigne entrés fu en la tour,
Grant honneur li ont fait et dames et seignour ;
Morgue qui dame estoit du païs tout entour
3600A Brun en est alée, et li dit par amour :
« Biau sire, je vous pri ou non du Creatour
« Que vous soiés ceans tout ce mois a sejour,
« Et que vous atendés, s’il vous plaist, jusqu’au jour
« Que no feste sera, car tout noble contour
3605« Y seront en brief temps, de quoi Jhesu aour.

CCVI[2]

— Dame, » respondi Brun, « de vostre courtoissie
« Trés amoureussement li miens cuers vous mercie,
« Du bien et de l’onneur et de la courtoissie
« Que j’ai ceans [eüe] en ceste compaignie,
3610« Qui est belle et plaissant et gaie et envoissie.
« S’i pourroit on trouver amour, amant, amie,
« Et aprendre a manoir en l’amoureusse vie,
« Et estre sans orgueil, sans mal et sans envie.

    — 3591. E. o. Brun r.

  1. — 3604. nos.
  2. Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte : aucun texte n’a été fourni pour les références nommées CCVI