Page:Anonyme - Brun de La Montaigne.djvu/138

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
118
brun de la montaigne

3410Brun et il au chastel s’en alérent errant,
S’ont veü les vassaus qui les vont atandant
Qui gardent le chastel et la porte au devant.
Quant Brun virent venir, moult le vont esgardant,
Et li chevaliers dit as autres .ij. errant :
3415« Seigneurs, cilz escuiers m’a rendu recreant,
« Mais il a l’autre occis dont j’ai le cuer dolant ;
« Mais il en vaut miex perdre .j. que le remenant,
« Car si plus y joustons il en sera autant.
« A ce que de lui voi il est bien aparant
3420« S’il estoit chevaliers il n’avroit plus poissant
« Ou remenant du monde, ainsi que vois pensant.
« Or s’en va a la feste ainsi qu’il va dissant ;
« Si l’en laissons aler du tout a son commant,
« Car il li est avis qu’il va trop demourant ;
3425« Et je le meterai ens ou chemin plus grant,
« Et jusques au sentier je l’irai convoiant.
« Dont si m’en revandrai avec vous maintenant. »

CXCIV[1]

Li courtois chevaliers avec Brun s’en ala
(f° 73)Et jusques au sentier errant le convoia,
3430Et Brun avecques lui doucement chevaucha,
Par dehors le chastel au chemin l’enmena.
Quant il l’i ot mené le chemin regarda,
Et li dit : « Escuiers, vostre cors s’en ira
« Tout droit a celle tour haute que veés la.
3435« Entrés en ceste sante, elle vous i menra ;
« Jusqu’au Chastel d’acier pour voir ne vous faudra,
« Et la ferrée Tour si n’est c’un pou de la ;
« Asés tost i venrés, mais vous trouverés ja
« Le chevalier hydeus qui se combatera
3440« A vous crueussement et ne vous doutera ;
« Et si soiés certains c’onques nus n’eschapa
« Qu’il ne muire du cop si tost qu’il le ferra.
« Et si soiés certains qu’il vous escriera,

  1. Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte : aucun texte n’a été fourni pour les références nommées CXCIV