Page:Anonyme - Brun de La Montaigne.djvu/110

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
90
brun de la montaigne

2605« Mais vous avrés de moi moult petit paiement :
« Vous qui estes venus a mon commandement,
« Par dedans mon chastel, sachiés certainement
« Que jamais n’i vendrés ausi hastivement.
« Tant qu[e] a maintenant j’ai de vous mon talent.

CXLIX

2610« Seigneur, » ce dit Butor, « en vos lieus en irés,
« Et se j’en ai besoing asés tost revenrés :
« Mai[s] to[tes] voies .j. pou du mien enporterés :
« Chascuns avra .xx. mars de florins monnaés.
« Et s’il i a aucun qui cheval ait tués
2615« Qu’il n’ait sur quoi monter, ou cheval espaulés,
« Si le die briesment : il sera remontés.
« Alés tous au tresor et les deniers prenés,
(v°)« Et s’il vous faut chevaus, as marechaus alés :
« Il vous en bailleront de tretous ensellés.
2620« Vous, sire chevaliers, qui le pris enportés,
« Parlés avant a moy que de ci vous partés :
« Sachiés vostre chevaus vous sera restorés
« Et .l. mars d’or au tresor prenderés.
« Et si vous pri pour Dieu que Bruiant m’amenés,
2625« Car je sui tous certains qu’il est mal atornés. »

CL[1]

Quant Butor ot parlé on amena Bruiant
A .iiij. chevaliers bellement soustenant ;
Et quant Butor les vit si en fit bel semblant,
Si li a dit : « Amis, je t’en pri, vien avant,
2630« Di moy comment il t’est, ne le me va celant. »
Et Bruiant li a dit, mate chiére faissant :
« Sire, il m’est povrement, la merci Dieu le grant,
« Mais il me sera bien, venus sui a vo mant. »
Ce respondi Butor : « Venus i es er[r]ant ;
2635« Tu avras cent mars d’or en ton grief restorant,

  1. Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte : aucun texte n’a été fourni pour les références nommées CL