Page:Anonyme - Brun de La Montaigne.djvu/103

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
83
brun de la montaigne

2405« Se ce vous semble bon, c’est .j. escu d’argent
« A .iiij. bandes d’or ouvré moult richement,
« Et s’a entour l’escu asis soutivement
« Bien .xiiij. milliers de pailles d’Orïent,
« De quoy li plus petis vaut de s. plus de cent.
2410« Je le vous mousterrai : veez le la ou il pent. »

CXXXVI[1]

Avecques le hiraut s’en vont les dames gentes
Qui a toutes bontés ont misses leur ententes
Et a donner le pris furent de cuer presentes.
Je croy c’onques nus hons en chemin ni en sentes
2415Ne vit en son vivant .ij. plus belles jouventes,
Car des rieurs de biauté sont les plus exellentes.
L’escu ont enchargié sans faire plus d’atentes,
Au porter tout entour ne furent pas ausentes.

CXXXVII[2]

(v°)A l’emporter entour l’escu [en] vont chantant
2420Les .ij. dames d’onneur dont je vous vois parlant ;
Li hiraus a son tour les aloit responnant.
Chascuns qui la estoit les aloit esgardant,
Car grassïeussement s’aloient deportant,
Et si dissoit chascuns : « Veés ci deduit plaissant,
2425« Et si veez ci presant bien le plus sousfissant
« C’onques nus hons veïst en trestout son vivant.
« Eüreus chevalier qui cors a si poissant
« Qui em pourra porter le pris si avenant ! »
(f° 52)Quant li tour furent fait et derriére et devant,
2430Li hyraus s’en ala as dames conseillant,
Et leur dit : « Veez vous ce chevalier plus grant ?

    — 2406. ouvrées.

  1. — 2413. presantes. — 2416. exellantes. — 2417. atantes. — 2418. Rubrique : Comment les dames et le hiraut donnérent le pris au chevalier et un escu d’argent.
  2. Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte : aucun texte n’a été fourni pour les références nommées CXXXVII