Page:Annales du Musée Guimet, tome 21.djvu/471

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.





HÂ 50 (SP. 49). — GÂTHA SPENTA MAINYU 4



1. Qui invoquer comme protecteur, hormis Asha, Ahura, Vohu Manô ?

2-3. Qui a droit à la Vache Rânyô-skereti (symbole de tous les biens) ? — L’homme de bien, qui recevra au ciel le retour du bien qu’il a fait (§ 2) ; le bon roi qui conquiert la terre des infidèles (§ 3).

4. Qu’Ahura et les Amshaspands mettent dans la bonne voie les hommes de bonne volonté (§ 4) ! Qu’ils donnent la joie à ceux qui prêchent leur parole (§ 5) ! Qu’ils donnent à leur Prophète l’intelligence et le don de parole pour enseigner les hommes dans le bien (§ 6).

7-11. Invocation à Ahura, Asha, Vohu Manô : leur adoration fait passer le Pont Cinvat (§ 7). Il leur offre sacrifice, prière, bonnes œuvres (§ 8-10) : il demande en retour les prospérités du Paradis et tout ce que peuvent souhaiter les loyaux serviteurs du bien.

Dinkart, IX ; 20 (Sûtkar) ; 43 (Varshtmânsar) ; 65 (Bak).


____________


1. Kat moi urvâ. — Mon âme désire un secours : quel secours obtenir et comment 1 [1] ? Mais qui trouver qui protège mes troupeaux et moi-même 2 [2] ?

  1. 1. Litt. « Comment, de quel secours, mon âme est-elle désireuse ? » Glose ; « On me donne la récompense des bonnes œuvres que je puis faire ».
  2. 2. ké moi paséush ké me nâ thràtâ vistô anyo Ashât thwatcà ; cf. Y. XXIX, 1 b, nôit moi vâstâ khshmat anyô.