Page:Annales du Musée Guimet, tome 21.djvu/365

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


HÂ 30. — GÂTHA AHUNAVAITI 3


Exposition du principe du dualisme : on trouvera une exposition parallèle au Hâ XLV.


1-2. Proclamez les lois d’Ahura à qui le désire, et que les hommes écoutent et comprennent ; car du choix qu’ils feront entre les deux religions dépend leur sort dans l’autre monde.

3-6. Il est deux Esprits, contraires de pensée, de parole et d’action ; l’un a choisi le Bien, l’autre le Mal ; l’un apporte la vie, l’autre la mort, et ainsi ont-ils fait depuis le premier homme jusqu’à la fin du monde. Ceux qui veulent satisfaire Ahura suivent l’Esprit du Bien ; les démons et ceux qu’ils trompent ont suivi l’Esprit du Mal.

7-8. Que viennent au secours du fidèle Khshathra, Vohu Manô et Asha ! Le Pouvoir et le Paradis à ceux qui livreront la Druj aux mains d’Asha !

9-10. Quant à nous, notre choix est pour Ahura : nous sommes de ceux qui travaillent à l’avènement du monde futur par le triomphe d’Ahura ; nous voulons briser la Druj et mériter sur terre bon renom pour entrer au Paradis.

11. Ahura a donné sa loi pour le bonheur des hommes et pour leur épargner la souffrance : car longue torture attend le méchant et longue félicité le juste.


Une expression du troisième vers semble avoir donné naissance à la